Présentation du livre : "L'internet de l'argent", d'Andreas Antonopoulos

Présentation du livre : "L'internet de l'argent", d'Andreas Antonopoulos

Voici une présentation de L’internet de l’argent (Vol. 1), traduction française de « The Internet of Money » par Andreas Antonopoulos.

Andreas Antonopoulos est un véritable pionner et visionnaire de l’internet et des cryptomonnaies. Il a donné plus de 150 conférences à travers le monde entre 2013 et 2016, cherchant à vulgariser le fonctionnement de Bitcoin et ses implications auprès du public. Cet ouvrage est un recueil des meilleurs extraits de ses présentations et conférences, et le premier volume de trois livres.

Dans cet ouvrage, il compile donc les nombreux concepts abordés dans ses conférences, à l’aide d’analogies audacieuses avec d’autres technologies ayant révolutionné le monde en leur temps, comme l’automobile, l’électricité ou internet.

Très tôt, Andreas a saisi l’importance du Bitcoin et ses implications futures au niveau social et sociétal, dépassant le simple cadre technique, qui de toute façon, devient invisible pour l’utilisateur lorsque la technologie s’améliore.

« Bitcoin est un peu comme un oignon : vous devez le peler. Au fur et à mesure, vous trouvez alors une nouvelle couche. J’ai commencé il y a cinq ans, et je suis toujours en train de peler… Je découvre toujours plus de choses qui continuent de me surprendre. »

Une comparaison donnée par ce célèbre conférencier m’a notamment marqué. Il s’agit d’une innovation de rupture importante : la création de l’automobile. Comme toute innovation de rupture, l’automobile fut décriée et moquée par de nombreux détracteurs, soulignant sa dangerosité ou son inefficacité comparé au moyen de déplacement traditionnel, le cheval.

En effet, une technologie disruptive doit dans un premier temps utiliser l’infrastructure présente, mieux adaptée à la technologie qu’elle remplace. Ainsi, le démarrage d’une nouvelle technologie et son passage à l’échelle peuvent s’avérer complexe, long et douloureux, tout comme l’utilisation de routes boueuses par les premières automobiles.

Puis, au fil du temps, l’infrastructure nécessaire se développe et nous assistons alors à une « inversion d’infrastructure », permettant à la technologie la plus développée d’être exploitée en utilisant le maximum de son potentiel. Andreas tire ainsi sur ce fil avec de nombreuses autres analogies historiques, afin d’illustrer le même phénomène entre la banque et Bitcoin.

« La formule 1 Bitcoin roule sur les routes boueuses et cahoteuses de l’infrastructure bancaire des années 70. »

Il prédit alors une inversion d’infrastructure financière dans les prochaines 15 à 20 années. Nous en sommes encore aux toutes premières étapes de cette inversion, et les conséquences que cela aura sur nos futurs sont difficiles à imaginer…

Notre avis : Les remarques et les interventions d’Andreas nous permettent d’observer à quel point l’histoire nous offre un cadre analytique pertinent afin de se projeter dans l’avenir. Même si cela reste insuffisant, cela permet de poser des bases concrètes et de nous offrir un modèle de pensée cohérent.

Andreas remarque à juste titre que de nombreuses figures d’autorité (journalistes, universitaires…) ont maintes et maintes fois enterré Bitcoin, le jugeant inefficace, inadapté, ou inutile, comme c’est le cas pour toute technologie naissante.

Pourtant, quelques années plus tard nous pouvons déjà regarder ces jugements passés et remarquer leur manque de rigueur et de consistance. A l’inverse, les prédictions d’Andreas qui pouvaient sembler prématurées en 2013-2016 semblent aujourd’hui tout à fait cohérentes et validées par la réalité.

Un excellent livre pour les débutants qui souhaitent comprendre ce qu’est le bitcoin et ses implications technologiques, économiques et sociales, grâce à l’analyse d’un visionnaire et expert sur le sujet.